Mitsubishi Motors, constructeur automobile le plus vertueux en France

Aujourd'hui seulement sept marques sont déjà passées sous le cap des 95g/km de CO2 rejetés par leurs véhicules particuliers neufs immatriculés en France. D’autres, spécialistes ou haut de gamme, ont davantage de souci à se faire.

Actualités - Mitsubishi Motors, marque francaise la plus vertueuse

 
 

C’est une donnée très régulièrement scrutée et analysée cette année : le grammage moyen en CO2 des véhicules particuliers neufs immatriculés sur le marché. Si les objectifs personnalisés par marque ou par pool sont bien entendu décidés à l’échelle européenne, la France, en tant que marché mature en matière d’électrification, joue un rôle essentiel de locomotive dans leur atteinte.

Mais, à deux mois de l’échéance, où en sont donc les différents constructeurs ? C’est ce qu’a voulu savoir le Journal de l’Automobile, avec l’aide des données récoltées par AAA Data. Ces données, permettent d’observer une moyenne des rejets des VP neufs immatriculés depuis le début de l’année 2020 par les marques en France. Ne sont donc pas pris en compte les trois principaux mécanismes qui permettent aux constructeurs de tirer vers le bas cette moyenne, qui reste toutefois représentative du chemin qu'il ont jusqu'ici parcouru.

Ainsi, sept d’entre elles peuvent se targuer d’être déjà parvenues à baisser leur moyenne d’émission de CO2 de leur VP neufs en dessous du cap fatidique des 95 g/km. Constructeur le plus vertueux, Smart. Et pour cause, la marque ne commercialise plus que des modèles 100 % électriques, ramenant cette moyenne à 0. Hors marque tout électrique (ce qui inclut aussi Tesla), Mitsubishi s’en sort le mieux, avec une moyenne de 77 g/km depuis le début de l’année. Il faut dire que, toujours selon les données AAA, l’hybride (incluant mild-hybrides, hybrides et hybrides rechargeables), a représenté 47 % de ses immatriculations françaises depuis le début de l’année, le reste étant uniquement de l’essence.

 

Le japonais est talonné par DS, avec 78 g/km, dont 20,2 % des immatriculations étaient hybrides et 14 % tout électrique depuis le début de l’année. C’est ensuite le grand écart, puisque la troisième marque la plus vertueuse est Hyundai, avec 87 g/km. Le coréen peut se targuer de compter seulement 12 % de diesel et 32,8 % d’essence dans son mix, depuis le début de l’année, tandis que les hybrides ont pesé pour 38,2 % du total, les électriques 17,1 %. Le top 5 est fermé par Peugeot, avec une moyenne de 90 g/km avec une réparation des énergies pourtant bien éloignée des marques pré-citées, ce qui montre que la marque au Lion, et plus globalement PSA, excelle dans l’optimisation des moteurs thermiques. Le diesel a représenté depuis le début de l’année encore 37,8 % du total, l’essence 52,4 %, laissant finalement peu de place pour l’électrique (6,7 %) et encore moins pour l’hybride (3,2 %).

 

Source : JournalAuto 

Retour aux actualités>